Kate Bigam est une jeune américaine de Cleveland. Peu après les élections présidentielles, elle s’est envolée pour le Pérou et s’est jurée de faire un don dès qu’un péruvien lui parlerait de Donald Trump! Animée par le désir de se mobiliser contre des idées qu’elle ne partage pas et la soif d’agir pour les contrer, elle a ainsi choisi de donner à huit organisations inspirées par les conversations qu’elle a eues lors de son voyage, et les a présentées sur son blog personnel à l’occasion de #GivingTuesday 2016.

Depuis que Donald Trump a été élu 45ème président des Etats-Unis, des millions d’américains partagent cette même envie de se mobiliser. Après le formidable élan de générosité qui a suivi l’élection de Trump, #GivingTuesday n’a fait que confirmer cette tendance.

En 2016, #GivingTuesday a battu de nouveaux records

#GivingTuesday a généré une collecte record. L’organisation 92nd Street Y, qui a fondé il y a cinq ans cette journée dédiée à la générosité, a donné les chiffres pour cette année. En 24 heures, les différentes plateformes de dons en ligne (Blackbaud, Network for Good, Crowdrise, Razoo, GoFoundMe,…) ont récolté 168 millions de dollars, contre 117 en 2015, soit une augmentation de 44%. 1,6 million de dons ont été réalisés aux Etats-Unis ainsi que dans une centaine d’autres pays, pour un don moyen de 108 dollars. Ainsi, Blackbaud, l’une des plateformes les plus utilisées, a généré 47,7 millions de dollars de dons à destination de 6700 organisations.

Le don sur mobile en forte croissance

Les dons sur mobile participent à la réussite de cette journée et prennent une place sans précédent puisqu’ils représentent 22% du montant total des dons, contre 17% en 2015 et 13% en 2014. Cela témoigne d’un ancrage de plus en plus fort du mobile dans les habitudes de consommation et de don, mais également de la jeunesse des donateurs. Ces bons résultats s’expliquent notamment par le fait que de nombreux sites sont développés en “responsive design” et par l’utilisation massive des différents réseaux sociaux.

La générosité est devenue un acte militant

De nombreuses organisations ont bénéficié de cette journée de la générosité. Parmi elles The Humane Society of the United States, organisation qui se bat pour la défense des animaux au niveau International, qui a largement dépassé son objectif du jour de 200 000 dollars ou The University of Michigan qui a collecté 5,5 millions de dollars contre 4,3 millions l’an dernier.

Nombre d’entre elles, dans leur campagne #GivingTuesday 2016, ont fait référence à la récente victoire de Donald Trump aux élections présidentielles. C’est le cas de la National Organization for Women, organisation féministe américaine, dont le message d’appel aux dons signé Barbara Miller, membre du Conseil d’Administration, était sans ambiguité : “Quand je regarde où nous en sommes aujourd’hui, je vois tout le chemin parcouru, et tout le chemin qu’il reste à parcourir avec l’élection de Donald Trump”.

Le ton fut donné dès le lendemain de Black Friday, journée dédiée à la consommation compulsive, lorsque Patagonia, célèbre marque américaine de vêtements de plein air, a annoncé son intention d’offrir la totalité des recettes du jour, 10 millions de dollars, à des organisations qui se battent pour “protéger notre air, notre eau et notre sol pour les générations futures”. Selon Patagonia, “la science nous le dit haut et fort, nous avons un problème”. La compagnie avait pris cette décision après les déclarations de Donald Trump sur le climat. #Giving Tuesday était lancé.

Par leur don, de nombreux donateurs ont exprimé à la fois leur désir de lutter pour les droits des américains et leur réticence à l’égard de Trump. “Au moins un tiers des commentaires de donateurs contenaient le mot Trump”, selon Mark Wier, Chief Development Officer d’ACLU, une organisation qui défend les droits civiques des américains. Cette année, à l’occasion de #GivingTuesday, ACLU a reçu 1,7 million de dollars en ligne, ce qui représente une augmentation de 985% par rapport à l’an dernier. L’organisation a ainsi reçu près de 21 000 dons en 24 heures! De son côté, The Trevor Project, organisation de prévention du suicide chez les jeunes LGBTQ a reçu 85 000 dollars, soit huit fois plus qu’en 2015.

Le don rassemble les américains

Malgré toutes les divisions politiques, la générosité pourrait bien être le moteur de la réconciliation, ou tout du moins le dénominateur commun à l’ensemble de la société américaine. C’est l’avis de Victoria Vrana, de la Bill & Melinda Gates Foundation : “Je pense que la générosité est un élément important de ce qui nous rend humains, c’est une grande partie de ce qui fait de nous des américains”.

Cette journée consacrée au don est également l’occasion de célébrer la gentillesse et la volonté d’aider. C’est ce que pense Tolli Love, VP fundraising de CARE USA : “Giving Tuesday joue un rôle très important dans l’augmentation de l’importance du don et de la gentillesse dans une période où les gens fixent leur attention sur des biens matériels qui n’ont bien évidemment pas le même impact sur l’amélioration de la qualité de vie.”

Le 29 novembre dernier, cette nouvelle édition de #GivingTuesday a donné le top départ de la saison de la générosité. Cette fin d’année sera-t-elle l’occasion de nouveaux records? Les américains devraient se mobiliser en masse pour les causes qui leurs sont chères, pour protester ou tout simplement parce-que le “Give Back” dépasse les divisions politiques.